Nous soutenons l'Hannuaire

Actualités

Vers une baisse du coût du travail en France?

Vers une baisse du coût du travail en France?

 Guillaume Cairou Président du Club des Entrepreneurs, se félicite d’une possible baisse du coût du travail évoquée par le Premier Ministre.

Cette annonce constitue à nos yeux le préalable indispensable au retour de la croissance et de l’amélioration de la situation de l’emploi dans notre pays.

Alors que l’Union Européenne n’a cessé d’appeler la France à accélérer les réformes structurelles, cette éventuelle baisse du coût du travail pourrait compenser une éventuelle hausse des cotisations sociales pour financer les retraites est une base que nous considérons comme suffisamment solide pour réformer de manière efficace.

Le Club des Entrepreneurs est prêt à s’engager dans cette voie aux côtés du Gouvernement et du Législateur car les entrepreneurs ont plus que jamais besoin d’une baisse massive et immédiate du coût du travail pour pouvoir concourir à la compétition mondiale sur laquelle nos voisins semblent bien mieux armés. Retrouver le chemin de la croissance c’est faire en sorte que les TPE-PME créatrices d’emploi que nous représentons dans l’industrie, les services, les commerces, soient enfin redynamisées et les rémunérations de nos salariés revalorisés.

Tout indique la nécessité de réformer notre pays. De la perte constante de parts de marché de la France sur les marchés internationaux en passant par le taux de marge de nos entreprises au plus bas depuis maintenant près de 30 ans. L’annonce d’une École de l’entrepreneuriat est une proposition que le Club des Entrepreneurs a formulée lors de la dernière élection présidentielle.

Nous portons une conviction forte : il est temps que la France ne relègue plus la création d’entreprise à une seconde zone quand on sait que la plupart de ceux que nous considérons aujourd’hui comme des génies de l’entrepreneuriat mondial ont tout simplement quitté l’école très tôt.

Nous jugeons prometteuses ces annonces du gouvernement et sa volonté de se pencher enfin sur les vraies problématiques des entreprises à l’heure où le stade de l’étranglement fiscal est largement franchi. Nous restons vigilants et espérons que le Gouvernement réussira à surmonter l’extrême lenteur habituelle qui est nécessaire à la mise en place de mesures nouvelles.