Nous soutenons l'Hannuaire

Actualités

Quelques astuces pour faciliter la vie des entrepreneurs

Quelques astuces pour faciliter la vie des entrepreneurs

 

La vie d’un entrepreneur est parsemée d’embûches et de difficultés. Heureusement, des astuces existent pour la rendre plus facile et le Club des Entrepreneurs en a recueillies quelques-unes, publiques ou privées.

 

business-people2

 

La CCI : le guide de l’entrepreneur
Citons tout d’abord les Chambres de Commerce et d’Industrie. Plus de 160 établissements publics qui accompagnent les entrepreneurs, les entreprises et les territoires dans leur développement économique, les éclairent sur les démarches administratives et fournissent des formations aux dirigeants de sociétés. Elles servent aussi à faire le lien entre les pouvoirs publics et les entreprises. Le travail fondamental des CCI, présentes sur tout le territoire, est de développer des dispositifs destinés à aider les chefs d’entreprises. Par exemple, Business Builder, lancé le 22 juin 2016, est un outil en ligne d’aide à la création d’entreprise. Face au trop plein d’informations, cette application web permet à tout entrepreneur de construire son projet en se faisant accompagner par sa CCI locale et ses éventuels partenaires. Une interface dédiée donne aux entrepreneurs la possibilité de rester en lien permanent avec un conseiller de la CCI tout en travaillant en autonomie. Autre soutien très intéressant, les CCI peuvent labelliser un business plan taillé sur mesure pour le créateur ou le repreneur d’entreprise. Ce plan sera en plus un gage de solidité et de viabilité lorsqu’il sera présenté aux banques ou à des investisseurs.

 

Les réseaux sociaux pour entrepreneurs
Alors que LinkedIn vient de se vendre pour plus de 26 milliards de dollars à Microsoft, trois Français ont créé un réseau social pour entrepreneurs. Avec son application web gratuite lancée en mars 2016, PremProject cible particulièrement les indépendants, les PME et les TPE dont les patrons sont souvent isolés. Conçue pour faire gagner du temps aux dirigeants, l’objectif principal de l’application est de faire travailler les entrepreneurs les uns avec les autres, qu’ils mettent en commun leurs travaux, confrontent leurs différents projets, mais aussi qu’ils trouvent de nouveaux talents, prestataires ou sous-traitants. PremProject propose également une plateforme entièrement dédiée à la facilitation et à la gestion de projets participatifs, c’est-à-dire au partage d’informations, aux levées de fonds … On y retrouve l’esprit coworking du travail collaboratif et de la concurrence positive qui favorisent l’innovation des startupers. Avec un système d’abonnements Premium payants, les fondateurs de l’application ont déclaré qu’ils visaient un chiffre d’affaire minimum d’un million d’euros pour 2017 et de 10 millions d’euros d’ici 4 ans. Partie du Vaucluse et de l’Aquitaine, la startup n’envisage pas moins que de conquérir l’ensemble des territoires francophones. Il faut dire que son marché est en essor avec le nombre croissant de startupers et de Français tentés par la création d’entreprises. D’autre part, WittyCircle, à l’heure actuelle son concurrent le plus sérieux, a de son côté lancé une plateforme de réseau spécialisée dans le recrutement au sein des startups. Enfin, Beelys.Camp est un réseau social collaboratif gratuit, lancé notamment par un pôle étudiant pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat lié à l’Université de Lyon, qui s’adresse aux étudiants-entrepreneurs. Outil d’incubation, on peut y former une communauté, créer des projets, mettre en avant ses compétences … via 4 profils : les créateurs, les imagineurs, les buddies et les experts.

 

Horizon 2020 : l’Union Européenne à la rescousse
La plateforme Horizon 2020 fait l’inventaire de toutes les sources européennes de financement auxquelles un porteur de projet a accès selon son plan entrepreneurial. Émanant d’un programme centralisé de l’Union Européenne pour la compétitivité, l’innovation et la croissance, cette initiative se veut volontariste et fluide. L’un des objectifs du programme est d’ailleurs de financer une part de 20% de PME. Il donne en tout cas la priorité aux acteurs européens innovants qui cherchent à se développer à l’international.

 

Les startups qui aident les startups
La démarche suivante ne découle pas des pouvoirs publics mais de startups spécialisées dans les logiciels de comptabilité automatique. Par exemple, OneUp a la particularité d’ubériser la comptabilité d’entreprise sans le faire vraiment. En effet, ses logiciels permettent soit de remplacer les experts-comptables, soit de les aider à gérer leurs dossiers, en l’occurrence la compta d’entreprise. La startup affirme vouloir à terme dominer le marché mondial de la comptabilité automatique. Ses clients sont soit directement des entrepreneurs, soit des experts-comptables qui gèrent une société de moins de 20 salariés. Une chose est sûre, ce logiciel de comptabilité automatisée destiné aux petites entreprises vise à simplifier la vie des entrepreneurs en leur facilitant au maximum la gestion des tâches administratives et en particulier de comptabilité. De son côté, ILoveTax.fr informe les entrepreneurs sur leurs droits mais surtout simplifie et optimise la fiscalité pour les créateurs d’entreprises ou les TPE et PME qui galèrent avec le fatras juridique française. Legalstrat.fr est également une plateforme d’aide juridique à destination unique des entrepreneurs de TPE et PME qui leur fournit les documents nécessaires, les conseille ou encore gère leurs formalités légales. On compte aussi Fred de la Compta, une plateforme qui rassemble tous les documents de comptabilité en version numérique et les rend accessibles sur téléphones, tablettes ou ordinateurs. La startup Payfit se charge elle de simplifier les bulletins de salaire de A à Z. Son logiciel automatise le processus, de la création de la fiche de paie jusqu’au virement, et épargne au chef d’entreprise les tracas du droit social.

 

A la vue de toutes ces innovations, tant publiques que privées, on pourrait se réjouir de tant de créations destinées aux entrepreneurs. Néanmoins cela révèle surtout que la vie entrepreneuriale est trop complexe et tout particulièrement en France.

Publié dans Actualités