Nous soutenons l'Hannuaire

Actualités

L’entrepreneuriat : un risque pour les jeunes ?

L’entrepreneuriat : un risque pour les jeunes ?

L’entrepreneuriat : un risque pour les jeunes ?

Dans le cadre de la Journée nationale des jeunes du 20 novembre, le Club des Entrepreneurs a mené l’enquête. Cette dernière révèle notamment que les parents considèrent que l’entreprenariat est avant tout un risque pour l’avenir de leurs enfants. Ils les imaginent bien patron au sein d’une entreprise, mais comme salarié, pas entrepreneur…

 

Dans cette étude réalisée par internet, le Club des entrepreneurs relève que 72 % des jeunes interrogés considèrent que créer leur entreprise « leur offrira une vie plus facile que leur emploi actuel ». 64 % se lanceraient volontiers dans la création d’entreprise, à condition de développer un projet qui les intéresse vraiment. 83 % des jeunes interrogés valorisent le fait de ne pas avoir de patron ou de managers. Enfin, 44 % considèrent la liberté d’organiser leur emploi du temps comme un argument très fort.
De leur côté, 66 % des parents qui ont répondu à l’enquête pensent que la création d’entreprise se traduirait par l’éloignement et l’isolement de leur enfant, exactement l’inverse du sentiment des jeunes interrogés.

 

93 % des parents considèrent qu’il est rassurant de savoir leur enfant salarié.

Par ailleurs, pour 71 % des parents, devenir entrepreneur, c’est avant tout se lancer dans une aventure solitaire. Au contraire, pour 63 % des jeunes interrogés, la création d’entreprise s’apparente davantage à une aventure collective.
Parallèlement, 61 % des parents interrogés ont tendance à considérer que l’expérience professionnelle est importante et 89 % que les diplômes acquis par les jeunes ne suffiront pas à faire d’eux des entrepreneurs « capables ». A l’inverse, pour 87 % des jeunes, être fraîchement diplômé ou avoir peu d’expérience professionnelle n’apparaît pas comme un obstacle.
Autre enseignement de l’enquête du Club des entrepreneurs, 58 % des jeunes se sentent majoritairement capables de gérer la facturation, les contentieux avec les clients, la communication, le marketing… 75 % pensent naturellement à l’externalisation de certaines de ces tâches administratives.

 

Les jeunes font rimer « création d’entreprise » avec « épanouissement » et « liberté » quand les parents pensent « discipline » et « contraintes ».

86% des jeunes interrogés considèrent que devenir « leur propre patron » est intéressant pour le supplément de liberté acquise, même si la rémunération n’est pas supérieure à celle perçue actuellement. 59 % des parents semble pourtant douter que leur enfant saura se « discipliner ».

Pour Guillaume Cairou, président du Club des entrepreneurs, qui compte aujourd’hui plus de 18 500 membres : « Les résultats de cette étude révèlent un contraste saisissant entre la perception des parents et les aspirations des jeunes face à l’entrepreneuriat. Pour ces derniers, la création d’entreprise apparaît davantage que pour aucune autre génération précédente, comme une véritable chance. »


Pour en savoir plus : Les Affiches Parisiennes 

entrepreneurs-enfants-risque