Nous soutenons l'Hannuaire

Emploi, entreprise, fiscalité

Harmoniser la fiscalité des entreprises avec l’Allemagne

Harmoniser la fiscalité des entreprises avec l’Allemagne

Notre constat :

La France est aujourd’hui l’un des pays qui prélève le plus d’impôts en globalité. Et les entreprises n’en sont pas épargnées : avec toutes ces impositions, la compétitivité française est affaiblie depuis quelques années.

Aujourd’hui, l’Allemagne distance de plus en plus la France dès qu’il s’agit de compétitivité. Alors que la France est située au 28e rang mondial, l’Allemagne s’est hissée au 4e rang derrière la Finlande, Singapour et la Suisse. C’est maintenant que les deux pays doivent avancer dans le même sens et harmoniser les règles fiscales pour les entreprises afin de répondre aux problématiques telles que la croissance et l’emploi.

Notre préconisation : pour une compétitivité plus compétitive, il faut harmoniser la fiscalité de nos entreprises françaises avec l’Allemagne

  • Les gros écarts entre la France et l’Allemagne sont principalement dus aux prélèvements nocifs pour la croissance française : +65 milliards d’euros d’impôts sur les coûts de production, +37 milliards d’euros sur le rendement final du capital, +98 milliards d’euros sur les cotisations sociales employeurs.
  • Taux unique d’IS en France et en Allemagne. L’IS française est deux fois plus élevée par rapport à son allié (33% contre 15%) ;
  • Allègement des prélèvements obligatoires français par la baisse effective de la dépense publique ;
  • Réduire le taux de prélèvement obligatoire de 43,9% à 37% ;
  • Réduire le taux d’imposition légal maximum de 36 à 30%
  • Un impôt sur le revenu qui augmente progressivement et de manière uniforme en fonction du revenu imposable (pas de tranches d’imposition) ;
  • Commencer l’impôt à partir de 8 000 euros ;
  • Prélever directement les taxes locales sur le résultat et non au stade de la production, notamment la CET (contribution économique territoriale)
Share Button