Nous soutenons l'Hannuaire

Actualités

Les entrepreneurs ont trouvé leur voix !

Les entrepreneurs ont trouvé leur voix !

Les entrepreneurs ont trouvé leur voix !

Le Club des Entrepreneurs, regroupant plus de 18 000 membres, appelle à se mobiliser pour soutenir la candidature de Geoffroy Roux de Bézieux à la tête du MEDEF.

 

Alors que Pierre Gattaz a tenu son engagement de n’effectuer qu’un seul mandat à la tête du premier mouvement patronal de France, le MEDEF est appelé à se choisir un nouveau président le 3 juillet prochain. Et parmi les différentes candidatures, une seule incarne un entrepreneuriat moderne, une seule possède la vision pour transformer le MEDEF, une seule est en capacité de se faire le porte-voix de entrepreneurs : celle de Geoffroy Roux de Bézieux.

 

  • L’incarnation d’un entrepreneuriat moderne

Créateur, investisseur, dirigeant (The Phone House, Virgin Mobile, Oliviers & Co…), son parcours aux multiples facettes lui permet de connaître précisément tous les angoisses et tous les espoirs des entrepreneurs. Homme d’engagement, il a démontré à plusieurs reprises, que ce soit à la présidence de Croissance Plus, de l’Unedic ou en sa qualité de vice-président délégué du MEDEF, à quel point le patronat a un rôle décisif à jouer pour moderniser notre pays.

Et pour ce faire, il appelle de ses vœux à une transformation du Mouvement des entreprises de France. Nous partageons avec lui ce constat : « toute organisation qui ne se transforme pas est vouée à disparaître ». C’est pourquoi sa volonté de faire du MEDEF le mouvement incarnant toutes les composantes du monde entrepreneurial, tourné vers les territoires et permettant aux femmes et aux jeunes entrepreneurs de prendre toute leur part dans l’action collective n’est pas qu’un élément de survie, c’est une exigence morale et le seul levier de transformation viable.

 

  • La prise en compte de la révolution numérique et des transformations du travail

L’économie mondiale est bousculée par la transformation numérique et la transition énergétique, impactant directement l’activité de chaque entrepreneur, petit comme grand. Ces révolutions, majeures, nécessitent une prise de conscience, réelle. Car tout est bouleversé : modèle de production, organisation du travail, mobilité, place des salariés, travail indépendant, plateformes… Geoffroy Roux de Bézieux est le seul à prendre en compte ces changements, non pas de manière défensive et conservatrice, mais de manière agile et créatrice.

Il fixe dans son programme des priorités utiles et pragmatiques, ouvrant la porte aux nouveaux acteurs de l’économie française. Pour lui, ce que je soutiens, il faut accompagner la transformation en cours et se projeter sur celles à venir en investissant le champ de l’innovation, de la formation, de la croissance durable ou encore de la conquête internationale. Le temps est venu de se poser la question de la nouvelle conception de l’entreprise et de la place de l’entrepreneur dans l’économie du XXIème siècle.

 

  • L’ouverture à un dialogue social rénové

Pour participer activement à l’essor économique de la France, Geoffroy Roux de Bézieux veut un MEDEF de proposition et d’action. Nous ne pouvons qu’aller dans son sens. L’heure n’est plus aux « combats » stériles ni aux postures mais à la co-construction. Il est donc urgent de revitaliser un dialogue social devenu trop anxiogène.

Comme lui, nous croyons à la nécessité des partenaires sociaux de se prendre en responsabilité pour redéfinir collectivement leur rôle. Comme lui, nous croyons aux vertus de la décentralisation du débat dans les branches professionnelles et les entreprises. Comme lui, nous croyons au besoin de redéfinir le paritarisme de gestion. Ce dialogue social rénové doit être l’occasion pour le MEDEF d’être l’aiguillon des réformes et l’élément facilitateur dans la mise en place d’un cadre fiscal et social propice à l’embauche et à l’investissement.

 

  • Le collectif avant tout

Depuis l’annonce de sa candidature, Geoffroy Roux de Bézieux démonte à quel point il est important pour lui d’avancer de manière collective. Le soutien que lui ont apporté Jean-Charles Simon et Vincent Charpin sont la preuve de sa capacité à rassembler des profils divers mais résolument attachés à porter le MEDEF vers de nouveaux horizons.

Plus récemment encore, c’est Dominique Carlac’h, seule femme à avoir porté sa candidature, qui est venue renforcer cette appétence à avancer en bloc soudé pour défendre l’intérêt de ceux qui prennent des risques, les chefs d’entreprise. Sa présence dans cette campagne est un souffle nouveau, apportant une complémentarité de poids.

 

Pour le MEDEF, cette élection est fondamentale. C’est le choix de l’immobilisme ou celui du mouvement. Parce que le mouvement est nécessaire, parce qu’il faut un MEDEF transformé, ouvert, moderne et jouant collectif, nous appelons les entrepreneurs à s’engager auprès de Geoffroy Roux de Bézieux, seule voix capable de remettre les entrepreneurs au cœur de la transformation économique et de faire de la France une véritable chance pour tous.

Publié dans Actualités